Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
Ivan TEREL

Associé
GKA AVOCATS
Paloma ACCOT

Etudiant

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > Le pigiste : d'être à avoir Ou comment passer, par la dialectique du droit, d'une situation à un statut (1re partie) -

11,00€ TTC
Chroniques et opinions


01/04/2013


Le pigiste : d'être à avoir Ou comment passer, par la dialectique du droit, d'une situation à un statut (1re partie)



Ajouter au panier



> Abonné ? Identifiez-vous



Qu'il travaille dans la presse ou l'audiovisuel, le journaliste pigiste est rémunéré de façon variable, en fonction du nombre et de la dimension de ses contributions (textes, photographies, reportages…). Il se distingue en cela du journaliste salarié qui reçoit une rémunération fixe. En outre, le pigiste n'a en principe pas de lien de subordination à l'égard de l'entreprise à laquelle il apporte sa contribution : l'indépendance caractérise ainsi les modalités d'exercice de son activité. Pourtant, de nombreux pigistes travaillent sur commande préalable déterminant sujet, volume et date de remise des contributions.
Une grande confusion est alors introduite entre salariés et pigistes et dans la définition même du journaliste pigiste. Celle-ci est analysée dans cette première partie d'article. Le mois prochain, seront présentées les modalités d'exercice de l'activité, ainsi que les effets de la rupture du contrat de pigiste.

Au 1er janvier 2013, les statistiques de la Commission de la carte d'identité de journaliste professionnel font état, en France, sur un total de 37 000 « journalistes professionnels » titulaires de la dite carte, de pratiquement 8 000 pigistes ou, selon la terminologie utilisée par elle, « journalistes rémunérés à la pige », et exclusivement ainsi, et de 29 000 journalistes « salariés » ou « mensualisés ». Qu'est-ce qui distingue véritablement ces deux modalités d'exercice de ...
Emmanuel Derieux
Professeur à l’Université Panthéon-Assas (Paris 2)
 
1er avril 2013 - Légipresse N°304
1042 mots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.
X Fermer ce message
Powered by Walabiz