Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
Clémence Durbecq

Master en droit
ISABELLE GELIS

Gestionnaire administrative et ...
Université Toulouse 1 ...

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > Droit d'auteur > Lutte contre le piratage : Facebook et Twitter interpellés par les groupes audiovisuels français - Droit d'auteur

Droit d'auteur
/ Flash


26/05/2015


Lutte contre le piratage : Facebook et Twitter interpellés par les groupes audiovisuels français



 
Les groupes audiovisuels TF1, Canal +, M6 et France Télévisions, ainsi que l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (Alpa) ont, le 6 mai 2015, adressé un courrier aux présidents directeurs généraux de Facebook et Twitter pour les interpeller sur la nécessité de mettre en place sur leurs sites des mesures de filtrage et de lutte contre le piratage. Ils s’alarment des nouvelles fonctionnalités mises en place par les deux principaux réseaux sociaux concernant la mise en ligne de contenus vidéos. Ils rappellent par ailleurs la mise en place, par les plateformes de partage vidéos comme YouTube et Dailymotion, de systèmes automatiques de reconnaissance et de filtrage des vidéos postées par leurs membres. En outre, YouTube et Dailymotion se sont engagés à clôturer les comptes des membres qui ne respectent pas l’interdiction de publier des contenus sur lesquels ils ne disposent pas de droits. Forts de ces pratiques visant à réduire le piratage, les signataires des courriers demandent à Facebook et Twitter de mettre en œuvre sur leurs propres plateformes des technologies de filtrage automatiques (vidéo et audio) par reconnaissance d’empreintes numériques préalablement déposées par les détenteurs de droits, afin de bloquer la mise en ligne de vidéos contrefaisantes. Les chaînes françaises n’ont pas manqué de rappeler dans leur courrier les risques judiciaires encourus, à défaut de mise en place de telles mesures.
26 mai 2015 - Légipresse N°328
249 mots
> Commenter
Ajouter un commentaire
Titre du commentaire :
Message :
Envoyer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.
X Fermer ce message
Powered by Walabiz