Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
Paloma ACCOT

Etudiant

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > Vu - Lu - Reçu > Où va Canal plus ? - Vu - Lu - Reçu

Liberté de création


23/09/2015


Où va Canal plus ?



Dans un communiqué daté du 23 septembre 2015, la SCAM s'élève contre la décision de Canal Plus de déprogrammer trois reportages. Aucune raison officielle n’ayant été avancée, celles-ci s’apparentent à un mécanisme inacceptable de censure pure et simple.

 
"Deux reportages d’investigation qui devaient être diffusés dans la case « Spécial investigation » ont été déprogrammés par Canal Plus : Évasion fiscale, une affaire française de Geoffrey Livolsi et Nicolas Vescovacci, et Hollande-Sarkozy, la guerre secrète de Jules Giraudat et Eric Mandonnet. Par ailleurs, un autre reportage intitulé OM, la fuite en avant ? de Frédéric Roullier et Cyril Domanico, diffusé à l’antenne dans l’émission « Enquêtes de foot » sur Canal Plus Sport, a été retiré de l’offre de télévision de rattrapage.

Ces décisions sont graves. Ce sont des auteurs privés de leur liberté, c’est le public privé de son droit à l’information.

Aucune raison officielle n’ayant été avancée, ces déprogrammations s’apparentent à un mécanisme inacceptable de censure pure et simple.

Grâce à France Télévisions, et la Scam s’en réjouit, le premier film sera prochainement diffusé et les préjudices en partie réparés.

La Scam n’accepte pas cette situation. Elle appelle les dirigeants du Groupe Canal Plus à la retenue et au respect de la création. Ses 37000 auteurs sont indéfectiblement attachés au respect des libertés publiques. Aucun motif politique ou économique ne peut justifier qu'il soit porté atteinte à leur exercice. La Scam dénonce régulièrement partout dans le monde de telles atteintes. Elle s'inquiète de devoir le faire en France en 2015.

La Scam demande, par ailleurs, au CSA, garant de la liberté de communication, de sortir de son silence concernant la situation à Canal Plus. Elle espère que l'audition de M Bolloré jeudi prochain aboutira à une clarification des orientations prises par ce dernier et que le CSA, dans un sens conforme à l'exercice des missions que la loi lui confie, agira pour renforcer l’exercice de la liberté d’expression."
23 septembre 2015 - Légipresse N°331
325 mots
> Commenter
Ajouter un commentaire
Titre du commentaire :
Message :
Envoyer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.
X Fermer ce message
Powered by Walabiz