Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
Rachel EMMA

Étudiant
Hervé Hugueny

Chef des informations

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > Communications électroniques > Open data et business models - Communications électroniques

11,00€ TTC
Open data
/ Chroniques et opinions


01/04/2016


Open data et business models



Ajouter au panier



> Abonné ? Identifiez-vous



À l’heure où les discussions parlementaires se crispent autour du principe de gratuité, il est important de réfléchir sur le modèle économique de l’Open data. En effet, la question de la réexploitation des données n’oppose pas la gratuité à la licence. La donnée en soi n’a pas grand intérêt, à part pour celui qui la collecte. C’est la mise en relation avec d’autres données qui peut révéler une nature tout à fait différente et une information inattendue, créant une nouvelle utilité et donc une valeur. Le modèle économique choisi doit concourir dans sa logique à cette création de valeur et se structure à partir des plate-formes. Le modèle apparaît ainsi dynamique s’opposant au débat plus statique inhérent à l’idée de gratuité et à ses exceptions visant à préserver les droits de propriété intellectuelle ou le préjudice économique engendré par la libération de certaines données. Le modèle économique de l’Open data, dans la lignée de l’Open source, s’en distingue néanmoins. Pour le comprendre, il convient d’en caractériser les coûts incompressibles de plateforme et de distribution de façon à les répartir entre les différents acteurs en fonction de leur nature (publics, privés…). Il convient également en fonction des revenus attendus de choisir le business model le plus adapté : freemium, financement croisé, modèle de réseaux et collaboratif. Les meilleures pratiques s’observent au regard de l’attractivité et de la confiance que la plateforme suscite.

L’Open et le bien commun. Fin 2013, le cabinet de conseil BCG publiait une étude sur l’Open data (« Open data: Unlocking innovation and performance with liquid information »(1)) évaluant de façon un peu accrocheuse un potentiel marché de 3 à 5 milliards de dollars dans ce domaine. Ce montant s’expliquait plus par les externalités apportées intrinsèquement par l’Open data que par la définition explicite de nouveaux business models. L’idée était cependant lancée et ...
Etienne Roché
Analyste stratégique à l'Atelier BNP Paribas
 
1er avril 2016 - Légicom N°56
5124 mots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.
X Fermer ce message
Powered by Walabiz