Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
Paloma ACCOT

Etudiant

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > Infractions de presse > Le bénéfice de la bonne foi ne peut être accordé à un chanteur imputant à son ex-épouse un comportement habituel de tromperie conjugale - Infractions de presse

5,00€ TTC
Diffamation
/ Jurisprudence


20/06/2016


Le bénéfice de la bonne foi ne peut être accordé à un chanteur imputant à son ex-épouse un comportement habituel de tromperie conjugale



Ajouter au panier



> Abonné ? Identifiez-vous




Un célèbre chanteur avait coécrit avec une romancière un livre à caractère autobiographique intitulé "Dans mes yeux". L'ancienne épouse du chanteur avait porté plainte et s'était constituée partie civile en raison de certains passages du livre qu'elle estimait diffamatoires à son égard. Le tribunal avait renvoyé les prévenus des fins de la poursuite. La partie civile avait fait appel.La cour relève que le premier passage poursuivi, qui impute à la partie civile, quand elle ...
Cour d'appel, Paris, (pôle 2 – ch. 7), 16 juin 2016, A. Blondieau c/ J-P. Smet et a.
 
20 juin 2016 - Légipresse N°341
640 mots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.
X Fermer ce message
Powered by Walabiz