Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
Hervé Hugueny

Chef des informations

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > Audiovisuel > L'émission "Touche pas à mon poste" dans le viseur du CSA - Audiovisuel

Audiovisuel
/ Flash


25/11/2016


L'émission "Touche pas à mon poste" dans le viseur du CSA




 
Le CSA, saisi de très nombreuses plaintes, a prononcé le 23 novembre une mise en garde et une mise en demeure à l’encontre de l’éditeur de la chaîne C8 relatives à deux séquences de l’émission Touche pas à mon poste, animée chaque soir sur C8 par Cyril Hanouna. Une troisième séquence va être instruite et pourrait aboutir à une sanction.

La mise en garde concerne une séquence diffusée le 27 septembre 2016, dans laquelle Cyril Hanouna apostrophait vertement le chroniqueur Matthieu Delormeau, en ces termes "Qui c'est qui est venu en juillet dans mon bureau comme une pleureuse, hein? Mais ferme ta gueule! Quel bouffon celui-là!". Le CSA a considéré que cette agression verbale de l’animateur constituait un manque de retenue susceptible d’humilier les personnes. Le Conseil s'est dit également particulièrement préoccupé du caractère répété de ce type de séquences et des effets d’imitation que cela peut induire auprès du jeune public.

La mise en demeure porte sur une séquence de l’émission intitulée "Les 35 heures de Baba", diffusée le 14 octobre 2016, pendant laquelle un chroniqueur, vivement encouragé par l’animateur, a embrassé la poitrine d’une invitée en dépit du refus clairement exprimé à deux reprises par celle-ci. Le CSA a jugé que cette séquence méconnaissait les dispositions de l’article 3-1 de la loi du 30 septembre 1986, notamment en véhiculant des préjugés sexistes et en présentant une image dégradante de la femme.

Enfin, le CSA fut massivement saisi par les téléspectateurs (qui peuvent désormais le faire grâce à un formulaire en ligne), au sujet d’une troisième séquence, relative à la mise en scène d’un crime attribué au même chroniqueur (Matthieu Delormeau), diffusée le 3 novembre 2016. Constatant que la chaîne avait déjà fait l’objet d’une mise en demeure sur le terrain du respect de la personne humaine, le directeur général du Conseil a transmis le dossier au rapporteur indépendant chargé de l’engagement des poursuites et de l’instruction des affaires, susceptibles de conduire au prononcé de sanctions. Rappelons que celles-ci peuvent aller de la lecture d'un communiqué à l'antenne à des sanctions pécuniaires.

« Merci au CSA d’avoir pris cette décision, on va pouvoir aller s’expliquer », a réagi le soir même, avec sa provocation habituelle, Cyril Hanouna en direct dans son émission. 

25 novembre 2016 - Légipresse
436 mots
> Commenter
Ajouter un commentaire
Titre du commentaire :
Message :
Envoyer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.
X Fermer ce message
Powered by Walabiz