Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
Rachel EMMA

Étudiant
Hervé Hugueny

Chef des informations

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > Audiovisuel > Vives tensions entre TF1 et Orange - Audiovisuel

Audiovisuel
/ Flash


13/02/2018


Vives tensions entre TF1 et Orange




 

Le torchon brûle entre TF1 et les distributeurs. En cause : le groupe audiovisuel a engagé un bras de fer avec les opérateurs dès 2016 afin d’obtenir une rémunération pour ses chaînes en clair, qu’il fournissait jusqu’alors gratuitement. A l’appui de ses revendications : la nouvelle offre « TF1 Premium », qui combine la mise à disposition de ses chaînes en clair, du service replay MYTF1 et de nouveaux services associés (start-over, catch-up enrichie, etc.). Si de nouveaux contrats ont été signés avec Altice-SFR en novembre 2017 et Bouygues Telecom (maison mère de TF1), en janvier 2018, les négociations patinent avec Canalsat (Canal Plus), Iliad (Free) et Orange. A tel point que le 1er février, TF1 a coupé son service de télévision de rattrapage MyTf1 pour les clients d’Orange, et demandé à l’opérateur de cesser de commercialiser ses chaînes, faute d’avoir renouvelé son contrat de diffusion. Le même jour, Orange a reçu une assignation du groupe TF1 lui demandant de cesser de diffuser ses chaînes, faute d’avoir signé un nouveau contrat de distribution. L’assignation n’étant pas un référé (procédure d’urgence), les parties peuvent encore trouver un accord. En attendant, les téléspectateurs peuvent retrouver le replay des chaînes du groupe en clair sur MYTF1.fr et via l’application MYTF1 sur mobile et tablette. Les chaînes restent également disponibles pour tous les téléspectateurs sur la TNT.

A l’appui de sa demande, Gilles Pélisson, PDG du groupe TF1, citant d'autres exemples européens dans lesquels les opérateurs rémunèrent les groupes audiovisuels pour leurs contenus (le signal de TF1 est rémunéré en Belgique par Orange et Altice), explique : « On demande quelques centimes d'euros par abonné, Orange en a dix millions. Orange, c'est neuf fois la taille de TF1 ».

Même si le CSA estime ne pas avoir à intervenir dans le cadre d’accords commerciaux entre deux acteurs privés, tant que TF1 reste disponible sur la TNT gratuite notamment, il a toutefois exprimé « sa préoccupation et manifesté sa disponibilité pour accompagner et faciliter ces discussions, en prenant en compte l’intérêt des téléspectateurs et la situation économique des opérateurs concernés ». 

13 février 2018 - Légipresse N°357
423 mots
> Commenter
Ajouter un commentaire
Titre du commentaire :
Message :
Envoyer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.
X Fermer ce message
Powered by Walabiz