Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
Célia Branco

Elève-avocat
Nancy david

AVOCAT

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > Marques et indications géographiques dans la communication sur les boissons alcoolisées -

Iii - marque et indications géographiques
/ Chroniques et opinions


01/04/2010


Marques et indications géographiques dans la communication sur les boissons alcoolisées



La boutique



> Abonné ? Identifiez-vous



Les marques et indications géographiques ont pour objectif de protéger le statut spécifique des signes collectifs contre les appropriations par les marques privées utilisant les référencements géographiques. Il ne s'agit pas forcément de mettre ces deux régimes de protection en contradiction mais plutôt de les rendre complémentaires. La marque permet de garantir l'origine économique d'un produit en identifiant l'opérateur responsable, producteur ou distributeur, tandis que l'indication géographique sert à identifier un produit originaire d'un lieu dans les cas où une qualité, une caractéristique ou une réputation peut être attribuée essentiellement à cette origine. Il est parfois possible de renoncer à une appellation au profit de la marque jugée plus attractive. Cela étant, ces choix doivent prendre en considération la réglementation hygiéniste liée à la publicité des produits alcoolisés, parfois contraignante ou celle liée à l'organisation du marché de l'Union européenne. La segmentation du marché peut avoir des incidences sur la présentation des vins et la communication à leur propos.
Dès lors la qualification des signes peut s'imposer aux exploitants.

On aborde généralement la question des relations entre marques et indications géographiques sous un angle conflictuel: il s'agit de protéger le statut spécifique des signes collectifs que sont les appellations d'origine et indications de provenance contre les usurpations ou tout simplement les appropriations par des marques privées, qui utilisent souvent des références géographiques, jugées attractives depuis fort longtemps. Pourtant ces deux catégories de signes distinctifs peuvent ...
Norbert OLSZAK
Professeur à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (CRUE – Centre de ...
 
1er avril 2010 - Légicom N°44
5047 mots