Sur le même sujet

L'enfant d'octobre, “roman”, face À son “sujet”, les Époux villemin / Cours et tribunaux

L'ENFANT D'OCTOBRE, “ROMAN”, FACE À SON “SUJET”, LES ÉPOUX VILLEMIN

1/05/2009

Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
Arnd WOLFRAM

Avocat

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > Atteinte à la vie privée des protagonistes d'un “roman de non-fiction” -

Vie privée
/ Jurisprudence


01/05/2009


Atteinte à la vie privée des protagonistes d'un “roman de non-fiction”



La boutique



> Abonné ? Identifiez-vous



Le caractère pour partie romanesque d'un écrit ne saurait permettre à l'auteur d'utiliser au gré de son inspiration, sans l'accord des protagonistes, des éléments ressortant de leur vie privée. Ces intrusions dans l'intimité de personnes encore vivantes, qui répondent aux exigences artistiques voulues par l'auteur, ne peuvent, même si les événements vécus suscitent l'intérêt légitime du public, être justifiées par le droit à l'information ou par la contribution à un débat d'idées.

En l'espèce, un ouvrage, désigné en page de couverture comme un roman et consacré à l'“affaire Grégory”, inspiré des faits de l'affaire, contenait une reconstitution romanesque amenant l'auteur à prêter à certains protagonistes des propos fruits de son imagination. Les époux Villemin estimaient certains passages constitutifs d'atteinte à leur vie privée. La cour constate que s'il apparaît, certes, que l'auteur s'est largement inspiré des écrits des demandeurs pour relater des ...
Cour d'appel, Paris, 11e ch. sect. B, 18 décembre 2008, P. Besson, Editions Grasset et a.
c/Époux Villemin
 
1er mai 2009 - Légipresse N°261
249 mots