Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
zoé Gouverneur

Etudiante

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > À propos des « licenciements Facebook » : dazibao numérique et ordre social -

à propos des « licenciements facebook » : dazibao numérique et ordre social
/ Cours et tribunaux


01/02/2011


À propos des « licenciements Facebook » : dazibao numérique et ordre social



La boutique



> Abonné ? Identifiez-vous



Deux jugements de départage dans le même sens / décisions non défi nitives Le droit d'expression d'un salarié en entreprise est régi par l'article L. 1121-1 du Code du travail aux termes duquel « nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives de restrictions qui ne seraient pas justifi ées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché ».
Ont abusé de leur droit d'expression deux salariés qui avaient critiqué leur entreprise et leur hiérarchie sur la page personnelle d'un des salariés, partagée avec « ses amis et leurs amis » d'un célèbre réseau social. Ce mode d'accès au réseau dépasse la sphère privée. Est fondé le licenciement des salariés pour incitation à la rébellion contre la hiérarchie et dénigrement envers la société.

Le net, c'est le dazibao version numérique avec le confort bourgeois.On est chez soi, devant son ordinateur et l'on dit des choses avec ce vague sentiment d'impunité lié au fait que l'on est derrière une machine, que l'on cause entre amis et que l'on est dans sa sphère privée. Et pourtant, la toile recèle bien des dangers. On s'inquiète du fichage administratif mais les citoyens, selon une servitude volontaire déjà identifiée par La Boétie, abreuvent des sites privés avec moult ...
Conseil des Prud'hommes, Boulogne-Billancourt, Sect. Encadrement, 19 novembre 2010, S. Southiphong c/ SAS Alten SIR
Frédéric Gras
Avocat au Barreau de Paris
 
1er février 2011 - Légipresse N°280
2109 mots