Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
Arnd WOLFRAM

Avocat

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > Médiator, la suite -

Médiator, la suite
/ Cours et tribunaux


01/03/2011


Médiator, la suite



La boutique



> Abonné ? Identifiez-vous



Le sous-titre d'un livre consacré au Médiator, mentionnant « Combien de morts ? » dont le retrait avait été ordonné en référé, ne constitue pas un trouble manifestement illicite ou de nature à causer un dommage imminent. Il a contribué à faire avancer un débat légitime sur la nocivité d'un médicament antérieurement mis sur le marché. L'association entre la prise de Médiator et un nombre de décès à quantifier, en raison de la forme interrogative, ne constitue pas un acte de dénigrement du produit. Il n'y a donc pas lieu de supprimer le libellé litigieux sur l'ouvrage.

Les laboratoires Servier n'en finissent pas de faire parler d'eux. Nous avions rapporté la condamnation obtenue par les laboratoires sur le fondement du dénigrement de produit devant le Tgi de Brest, le 7 juin 2010 (1). Pour rappel, saisi en référé d'heure à heure, le président du tribunal de grande instance de Brest avait ordonné la suppression immédiate de la mention « Combien de morts ? » portée sur la couverture de l'ouvrage consacré au médicament Médiator fabriqué par ...
Cour d'appel, Rennes, 1re ch. A, 25 janvier 2011, Société Loisirs et Culture c/ Les laboratoires Servier
Aurélie CHAVAGNON
Avocat au Barreau de Paris
 
1er mars 2011 - Légipresse N°281
1030 mots