Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
Anissa Benjemaa

Étudiante
Juliette Freche

Étudiant droit du numérique, ...

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > Guerlain, jugement exemplaire -

Guerlain, jugement exemplaire
/ Cours et tribunaux


01/04/2012


Guerlain, jugement exemplaire



La boutique



> Abonné ? Identifiez-vous



Le droit à l'humour comporte des limites et doit cesser là où commencent les atteintes au respect de la dignité de la personne humaine et les attaques personnelles.
En l'espèce, le prévenu n'est pas un humoriste, mais une personnalité connue interviewée dans un contexte professionnel. Le tribunal n'a pas à statuer sur la drôlerie ou sur le bon goût d'une plaisanterie alléguée, ce qui relève des mobiles du prévenu ; il lui suffit seulement de constater que, même s'il n'avait pas la volonté délibérée de blesser la communauté noire, le prévenu ne pouvait qu'avoir conscience du caractère blessant de ses propos, ce qu'il a ensuite d'ailleurs reconnu en les qualifiant lui-même de « choquants ». Les limites admissibles de la liberté d'expression ayant été dépassées, le délit est constitué.

Lire un jugement qui satisfait toutes les parties est rare et réconfortant.Les différentes associations de lutte contre le racisme qui sont à l'origine des poursuites ou qui les ont relayées n'ont évidemment aucune raison de se plaindre de la décision rendue le 29 mars par la 17e chambre du tribunal de grande instance de Paris : Jean-Paul Guerlain a bien été déclaré coupable du délit d'injures publiques envers un groupe de personnes en raison de leur origine ou de leur race pour un ...
Tribunal de grande instance, Paris, 17e ch., 29 mars 2012, Min. public c/ J.-P. Guerlain (Décision définitive)
Jean-Marc DELAS
Avocat au Barreau de Paris
 
1er avril 2012 - Légipresse N°294
1813 mots