Sur le même sujet

Droit À l'image de l'artiste interprÈte et exploitation des interprÉtations tombÉes dans le domaine public / Cours et tribunaux

Maladie de la vieillesse: les dérives de la libre utilisation du domaine public

1/04/2008

Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
Michel Maurel

Journaliste

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > Violation du droit moral d'artiste-interprète pour absence de "remastérisation" préalable des titres, tombés dans le domaine public, incorporés dans une compilation -

Droits voisins
/ Jurisprudence


01/12/2007


Violation du droit moral d'artiste-interprète pour absence de "remastérisation" préalable des titres, tombés dans le domaine public, incorporés dans une compilation



La boutique



> Abonné ? Identifiez-vous



Il résulte de l'article L. 212-2 du CPI que le respect dû à l'interprétation doit en interdire toute altération ou dénaturation. L'exception de domaine public doit recevoir une interprétation stricte, eu égard au caractère exorbitant du libre usage du travail d'autrui, productif de richesses culturelles.

En l'espèce, un légendaire artiste-interprète français se plaignait de la réalisation, sans son autorisation, d'une compilation de 18 de ses titres interprétés dans les années cinquante (dont 6 dont il est l'auteur), commercialisée en grandes surfaces au prix de 1 euro. Pour la cour d'appel, c'est vainement que la société appelante invoque la circonstance selon laquelle les enregistrements « originaux » (comme indiqué sur la pochette) ayant plus de cinquante ans, il serait ...
Cour d'appel, Paris, 4e ch. sect. A, 14 novembre 2007, SARL Jacky Boy Music c/Henri Salvador
 
1er décembre 2007 - Légipresse N°247
357 mots