Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
Michel Maurel

Journaliste
Renee Ngango

Avocate
Cabinet individuel

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > Bonne foi: la presse doit pouvoir soulever, au besoin par le recours à une expression exagérée, des questions sur des sujets d'intérêt public -

Diffamation
/ Jurisprudence


01/09/2009


Bonne foi: la presse doit pouvoir soulever, au besoin par le recours à une expression exagérée, des questions sur des sujets d'intérêt public



La boutique



> Abonné ? Identifiez-vous



La liberté d'expression, comprise dans le cadre d'une campagne électorale, à la condition qu'elle ne se manifeste pas de manière gratuitement offensante pour autrui sans contribuer à une forme quelconque de débat public, repousse les limites admissibles et permet une grande liberté de ton ainsi que le recours à une certaine dose d'exagération voire de provocation.

En l'espèce, une femme médecin et candidate à des élections municipales poursuivait en diffamation le directeur de la publication d'un journal pour avoir tenu des propos lui imputant de défendre la pratique de l'excision, dans un article consacré aux mutilations sexuelles faites aux femmes. Dans son article, le journaliste soulevait l'ambiguïté d'une phrase, écrite par la demanderesse dans un dictionnaire de la sexualité humaine, selon laquelle l'excision se justifierait par des ...
Tribunal de grande instance, Lille, 5e ch., 26 février 2009, M. Mauroy et le Conseil départemental du Nord de l'ordre des médecins c/P. Val et autres.
(Décision non définitive)
 
1er septembre 2009 - Légipresse N°264
397 mots