Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
Anissa Benjemaa

Étudiante
Juliette Freche

Étudiant droit du numérique, ...

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > Statut professionnel > Licenciement de l’animateur Tex : le droit à l'humour, Kelsen et la morale dominante - Statut professionnel

Liberté d'expression
/ Cours et tribunaux


12/07/2022


Licenciement de l’animateur Tex : le droit à l'humour, Kelsen et la morale dominante



La boutique



> Abonné ? Identifiez-vous



Le licenciement d'un animateur fondé sur la violation d'une clause de son contrat de travail poursuivait le but légitime de lutte contre les discriminations à raison du sexe et celui de la protection de la réputation de la société qui l'employait. La Cour retient que, compte tenu de l'impact potentiel des propos réitérés de l'animateur, reflétant une banalisation des violences à l'égard des femmes, sur les intérêts commerciaux de l'employeur, cette rupture n'était pas disproportionnée et ne portait donc pas une atteinte excessive à la liberté d'expression.

Dans une interview à Télérama, Pierre Desproges, procureur du « Tribunal des flagrants délires » sur France Inter, disait : « Je crois qu'on a le droit de rire de tout. Mais rire avec tout le monde, ça, peut-être pas. (… Le) rire est un exutoire et je ne comprends pas qu'on dise qu'il ne faut pas rire de ce qui fait mal. Ça fait moins mal quand on en a ri »(1). Tex est un humoriste animant un jeu télévisé dénommé « les Z'amours », diffusé par France 2, mais produit ...
Cour de cassation, (ch. soc.), 20 avril 2022, M. S. dit « Tex »
Frédéric Gras
Avocat au Barreau de Paris
 
12 juillet 2022 - Légipresse N°404
5648 mots