Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
Arthur Vergne

Stagiaire
Laetitia Boutmy

Eleve avocate

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > Audiovisuel > La classification des films lors de leur passage à la télévision - Audiovisuel

Audiovisuel
/ Décryptages


27/07/2022


La classification des films lors de leur passage à la télévision



La boutique



> Abonné ? Identifiez-vous



Les règles de classification d'une œuvre cinématographique pour son exploitation en salles diffèrent de celles encadrant sa diffusion par un service de communication audiovisuelle. L'Autorité publique française de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (ARCOM) dispose de ses propres critères, dont elle exige le respect de la part des chaînes de télévision, et la classification retenue est souvent plus sévère. Cette différence de traitement est-elle légitime ? Il existe des arguments forts en sa faveur, que le développement des techniques de diffusion remet aujourd'hui en cause.

Dans le film Apocalypto, sorti en 2006 aux États-Unis, Mel Gibson raconte l'histoire d'un homme qui, au Mexique, lutte pour sa vie et sa liberté à la fin de l'Empire maya, vers 1500. En France, un visa d'exploitation a été accordé à ce film, avec toutefois une interdiction aux moins de douze ans. Le 19 février 2009, la chaîne Ciné+ Premier a diffusé ce film avec une signalétique de catégorie III, c'est-à-dire en l'identifiant comme une œuvre déconseillée aux moins de ...
Emmanuel DREYER
Professeur à l'Ecole de droit de la Sorbonne (Université Paris 1)
 
27 juillet 2022 - Légipresse N°405
3947 mots