Sur le même sujet

Atteinte À la dignitÉ du prÉsident par une poupÉe vaudou / Cours et tribunaux

ATTEINTE À LA DIGNITÉ DU PRÉSIDENT PAR UNE POUPÉE VAUDOU

1/01/2009

Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
Adeline Foucault

Etudiante stagiaire
Vok André

Etudiant

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > Les mentions sous-tendant l'idée de faire mal physiquement, même symboliquement, constituent une atteinte à la dignité de la personne visée. -

Droit a l'humour
/ Jurisprudence


01/12/2008


Les mentions sous-tendant l'idée de faire mal physiquement, même symboliquement, constituent une atteinte à la dignité de la personne visée.



La boutique



> Abonné ? Identifiez-vous



« Si l'action politique doit nécessairement autoriser une large critique sous toutes ses formes, y compris la dérision et le sarcasme, et autoriser une encore plus grande liberté d'expression, il n'en demeure pas moins une limite, toute personne, quelles que soient ses fonctions, ayant droit à la protection des atteintes à la dignité de sa personne.»

En l'espèce, une société a publié deux ouvrages intitulés « Nicolas Sarkozy le manuel vaudou » et « Ségolène Royal, le manuel vaudou » vendus dans un coffret contenant le livre dont la couverture est illustrée du dessin d'une figurine de face et de dos plantée de trois aiguilles, accompagné d'une poupée de tissu, sur la tête de laquelle est reproduit le visage de la personnalité politique, et d'un lot de douze aiguilles. Sur la poupée figuraient des « expressions cultes » ...
Cour d'appel, Paris, 14e ch. sect. B, 28 novembre 2008, N. Sarkozy c/ SARL Tear Prod et a.
 
1er décembre 2008 - Légipresse N°257
370 mots