Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
Adeline Foucault

Etudiante stagiaire
Vok André

Etudiant

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > La “pipolisation” des droits de la personnalité -

Chroniques et opinions


01/11/2011


La “pipolisation” des droits de la personnalité



La boutique



> Abonné ? Identifiez-vous



À la mesure de la surexposition médiatique, recherchée ou supportée, par les “pipoles”, la suractivité judiciaire des droits de la personnalité est source de dérives. En effet, en monétisant la vie privée et en faisant de sa protection une rente de situation, on contrefait les droits de la personnalité qui se destinent, fondamentalement, à la défense d'intérêts moraux, d'ordre extrapatrimonial. Ainsi, il apparaît que ces droits sont, dans certaines situations, détournés de leur finalité sociale. En outre, les droits de la personnalité participent régulièrement à un dévoiement de la procédure de référé et se transforment, bien souvent, en collecteurs d'indemnités. Face à ce constat, quels remèdes envisager ?

La Cour de cassation nous enseigne, doctement, que toute personne, quels que soient son rang, sa naissance, sa fortune, ses fonctions présentes ou à venir, a droit au respect de sa vie privée (1). Au quotidien, il n'en est pourtant rien.La formule ne sert, en réalité, qu'à cautionner la captation du dispositif protecteur de la personnalité par ceux qui tirent profit de leur exposition publique. Les anonymes, Madame et Monsieur Toulemonde, ont il est vrai peu de risques qu'il soit fait ...
Grégoire Loiseau
Professeur à l'École de droit de la Sorbonne - Université de Paris 1 ...
 
1er novembre 2011 - Légipresse N°288
3152 mots