Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
Paloma ACCOT

Etudiant

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > Condamnation d'un homme public s'étant exprimé avec véhémence sur la gestion financière d'une grande association caritative -

5,00€ TTC
Diffamation
/ Jurisprudence


01/01/2014


Condamnation d'un homme public s'étant exprimé avec véhémence sur la gestion financière d'une grande association caritative



Ajouter au panier



> Abonné ? Identifiez-vous



Les critères de la bonne foi s'apprécient différemment selon le genre de l'écrit en cause et la qualité de la personne qui s'y exprime et, notamment, avec une moindre rigueur lorsque l'auteur des propos diffamatoires n'est pas un journaliste qui fait profession d'informer mais une personne elle-même impliquée dans les faits dont elle témoigne.

En l'espèce, un homme public, président de Sidaction, avait été cité du chef de diffamation devant le tribunal correctionnel de Paris après s'être exprimé en des termes critiques, dans des émissions radiophoniques et dans une interview publiée sur le site d'un journal d'informations, sur le mode de fonctionnement de l'association de lutte contre les myopathies. Le tribunal relève que les propos poursuivis renferment deux séries distinctes de faits reprochés à l'association : l'une ...
Tribunal de grande instance, Paris, 17e ch., 28 juin 2013, Afm c/ P. Bergé
 
1er janvier 2014 - Légipresse N°312
463 mots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.
X Fermer ce message
Powered by Walabiz