Sur le même sujet

L'originalité des tirages posthumes / Cours et tribunaux

L'originalité des tirages posthumes

1/08/2014

Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
Rachel EMMA

Étudiant
Hervé Hugueny

Chef des informations

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > Droit d'auteur > L'originalité des tirages posthumes - Droit d'auteur

5,00€ TTC
Droit d'auteur
/ Jurisprudence


01/08/2014


L'originalité des tirages posthumes



Ajouter au panier



> Abonné ? Identifiez-vous



En l'espèce, le litige a pour objet l'exécution et la mise en circulation, par la petite-nièce de Camille Claudel, de tirages posthumes, par la technique du surmoulage, de l'oeuvre La Vague présentés comme étant des « bronzes originaux ».

Pour la cour, La Vague telle que créée par Camille Claudel, comporte l'empreinte de sa personnalité non seulement par le choix du sujet, sa mise en scène et sa facture, mais encore, voire surtout, par le choix particulier et souligné par tous les auteurs, qui singularise cette oeuvre dans son exécution mais au-delà, son esprit même, de réaliser les baigneuses en bronze et de figurer la vague non seulement par sa forme façonnée, mais également par sa taille directe sur l'onyx, pierre ...
Cour d'appel, Versailles, (14e ch.), 19 février 2014, Consorts Bonzon- Claudel et a. c/ Mme Paris, Galerie Marbeau et a.
 
1er août 2014 - Légipresse N°318
336 mots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.
X Fermer ce message
Powered by Walabiz