Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
Levent SABAN

avocat
SELARL CABINET D'AVOCATS ...
Juliette Pelerin

Étudiante

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > Audiovisuel > Nouvelles règles sur le temps de parole politique hors période électorale - Audiovisuel

Audiovisuel
/ Flash


05/12/2017


Nouvelles règles sur le temps de parole politique hors période électorale




 
Le CSA a publié de nouvelles règles sur le temps de parole des responsables politiques à la télévision et à la radio en dehors des campagnes électorales. Applicables à compter du 1er janvier 2018, ces règles ont été redéfinies de façon à "moderniser la prise en compte des interventions des personnalités politiques, en s'affranchissant des notions de majorité de d'opposition et en assurant une meilleurs équité entre les formations politiques". 

Jusqu'à présent, les temps d'intervention de l'opposition parlementaire à la télévision et à la radio ne pouvaient être inférieurs à la moitié des temps de parole cumulés du chef de l'Etat (lorsque ses propos relèvent du "débat politique national") et de la majorité présidentielles. Or, ces règles n'étaient plus adaptées puise sous le précédent quinquennat, des partis qui se disaient membres de la majorité votaient des motions de censure. Et dans ce quinquennat, il n'y a plus une opposition, mais des oppositions et de nature très différentes", explique Sylvie Pierre-Brossolette, qui préside le groupe de travail sur le pluralisme du CSA.

Ainsi, l'exécutif (président et gouvernement) continuera à bénéficier du tiers du temps de parole total. Les autres interventions devront répondre au principe de l'équité, c'est à dire correspondre à le "représentativité" des partis et à leur "contribution à l'animation du débat politique national". Ainsi, toutes les oppositions auront leur temps de parole en fonction de leur représentativité, mesurée avec des critères d'équité édictés par la Conseil constitutionnel. 
5 décembre 2017 - Légipresse N°355
273 mots
> Commenter
Ajouter un commentaire
Titre du commentaire :
Message :
Envoyer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.
X Fermer ce message
Powered by Walabiz